Le partenariat « Women Can Build » prend en charge la formation des femmes dans la construction, par vidéoconférence

Le partenariat « Women Can Build » prend en charge la formation des femmes dans la construction, par vidéoconférence

Les partenaires d’Espagne, de France, d’Italie, du Portugal, de Belgique et d’Allemagne ont tenu la sixième réunion de l’initiative européenne en ligne, en raison des restrictions du Covid-19.

Women Can Build s’est réuni pour la sixième fois le 1er juillet pour reprendre les cours d’introduction au secteur de la construction, qui sont destinés à aider les femmes à trouver leur vocation professionnelle au sein de l’industrie. La réunion, prévue pour la fin juin en Italie, a dû être adaptée aux critères de sécurité établis par la Commission européenne et les gouvernements nationaux des pays, en raison du Covid-19.

La pandémie a interrompu le développement du cours de formation « Nous construisons aussi », lancé par la Fundación Laboral de la Construcción et Employment Agency of the Madrid City Council en Espagne, en plus de celui prévu en Italie, au Portugal et en Belgique. D’autre part,  BZB et BTP CFA  ont pu réaliser de manière satisfaisante et complète la formation de Women Can Build dans leurs centres de formation respectifs en Allemagne et en France. En conséquence de cette situation, les délais prévus au début de l’initiative ont été affectés, c’est pourquoi le programme Erasmus+ de la Commission européenne a accordé une prolongation du projet, jusqu’à la fin du mois d’octobre 2020.

Reprendre la formation du secteur

L’un des points abordés par le partenariat a été le lancement du cours « Nous construisons aussi » de l’Espagne, qui sera repris le 22 juillet, dans les locaux de la Fundación Laboral de Madrid à Vicálvaro. Ainsi, Women can build ouvrira à nouveau ses portes aux dix étudiants qui ont commencé leur introduction au secteur en mars dernier.

Outre la version espagnole de la formation Women Can Build, les institutions chargées de la dispenser en Italie, au Portugal et en Belgique envisagent la possibilité de la réaliser conformément aux mesures de sécurité et aux recommandations du gouvernement en considération du Covid-19.

Au cours de la réunion, nous avons également abordé la mise en œuvre d’événements de diffusion dans les pays du partenariat pour sensibiliser et promouvoir la nécessité de construire un secteur ouvert avec des possibilités pour les femmes afin de trouver leur vocation et de se développer dans le domaine professionnel.

Article précédent
Trois femmes participent à l’expérience pilote « Les femmes peuvent construire » au Centre Ifapme en Belgique
Article suivant
« Ce qui me plaît dans ce métier c’est qu’il y a beaucoup de choses différentes à faire et que ce n’est jamais répétitif. Et j’ai aussi la sensation de faire quelque chose d’utile »

Entradas relacionadas

Menu